Accueil Non classé Cameron highlands et Kuala-Lumpur

Cameron highlands et Kuala-Lumpur

12 min lues
0
0
82

 

 

Nous nous retrouvons après plusieurs heures en mini-bus et de nombreux virages plus tard à Tana Ratha au milieu des Cameron Highlands. Pays du thé, des fraises et d’une des plus vieille forêt tropicale du monde!

 

                                Plantation Thé

 

Comme à chaque fois que nous arrivons sur une nouvelle destination depuis que nous sommes en Malaisie, il pleut comme vache qui pisse et nous nous réfugions dans un des nombreux restaurants indiens de la ville pour manger un roti… qui va s’avérer beaucoup trop épicé pour nous! C’est donc la bouche en feu et les chaussures humides que nous rejoignons notre guesthouse où une fois n’est pas coutume nous allons avoir froid, très froid durant la nuit!!

Il faut dire que nous sommes à 1600 m d’altitude et que ça change tout!

Le lendemain, balade dans la ville qui n’est constituée que d’une rue comme toujours. Il pleut et à part acheter un bidule en forme de fraise ou manger indien ce qui, on l’a bien compris, s’avère périlleux, peu d’options s’offrent à nous! Heureusement, comme surgit du fond de la nuit tels deux héros en fuseaux bleus et culottes roses, revoici Darius et Marion qui illuminent notre fin de journée car depuis Cherating on se marre bien avec ces deux loustics!

Nous décidons de partir pour la ville d’à coté pour profiter du marché de nuit, monde étrange où tout n’est que fraise! Des ballons, des t-shirts, des parapluies, des coussins, des poufs, des poupées, des porte-clés, des trucs qui soufflent des bulles, des colliers, des pantoufles enfin bref vous avez compris c’est le pingouin d’Ushuaïa! C’est pas grave, on trouve ça drôle et surtout on rigole bien en voyant Marion acheter des « cadeaux moches » pour ses meilleures copines, je crois que je suis de bons conseils, je trouve ça machiavélique et suis prète à adopter le projet… C’est vrai pourquoi tenter de trouver des jolies choses alors que ce qui est réellement évocateur du pays c’est un immonde petit porte-clé en forme de feuilles avec un insecte hideux renfermé à l’intérieur??!                           

Nous nous levons de bonne heure pour notre « tour ». Au programme, une vue imprenable sur les plantations de thé, une balade dans l’une de plus vieille forêt du monde, la visite de la fabrique de thé, puis la visite du jardin aux papillons.

 

                 Thé

 

Il faut dire que les montagnes recouvertes de thé sont splendides, les cultures s’étendent à perte de vue. Les propriétaires et exploitants sont écossais, les « ramasseurs » de thé népalais ou vietnamiens. Le monde des plantations est un monde à part où finalement la Malaisie et les malais semblent assez peu présents… Apparemment 40 ringgit (10 euros) par jour ce n’est pas suffisant pour un malais étant donné la charge de travail.

La forêt quant à elle regorge de quelques merveilles comme de belles orchidées sauvages ou ces plantes insectivores appelées « coupes du singe » en Malais, mais la « balade » est décevante malgré il est vrai une omniprésence de la mousse caractéristique sur tous les troncs et toutes les branches des arbres. On se croirait dans un film d’horreur en plein Halloween!         

 

                          Coupe de singe

 

                                       Forêt

 

La visite de la fabrique de thé est insoutenable tellement l’odeur est affreuse! Bon ben vous vous en doutez on le moud, on le tri, on enlève le maximum de moisissures possible, on le sèche et hop on le met en sachet avant d’en faire un produit synonyme de luxe et d’excellence! 

 

                                      Plantation

La ferme des papillons, voilà un lieu qui devrait plutôt s’appeler le cimetière des animaux! Enfin, Stéphane va tout de même porter un serpent « fouet » tandis que je me contenterais d’un gros phasme « feuille ».

 

                         CAM_2447-400.jpg

 

Il va bien entendu pleuvoir toute la fin de journée! Le soir venu nous retrouvons nos amis pour une dernière soirée autour d’un fried rice chicken servi dans un ananas!

 

Le lendemain nous partons pour la capitale du pays, Kuala Lumpur.

Nous atterrissons dans le quartier chinois, il y a de nombreux marchés et une rue entière consacrée à la vente de copie de sacs de grandes marques… Kuala Lumpur résume à elle toute seule tout notre périple en asie de sud-est, c’en est même assez triste! Nous retrouvons sur les étals tout ce que nous avons pu voir depuis notre arrivée à Bangkok, c’est comme un mini-choc, une mise en abîme du voyage… Heureusement il y a des mangoustans!

Apparemment la seule chose incontournable à faire sur K.L c’est de voir les fameuses Petronas, les tours jumelles les plus hautes du monde! Nous nous exécutons, décidons de monter sur la KL tower pour mieux profiter des Petronas, 266 m en 52 s.

 

                                      KL tour

Une fois en haut rien de fabuleux, juste une très grande ville qui s’expose devant nos yeux comme une immense construction de lego. Ca serait rigolo que Godzilla débarque!

 

                          Kuala Lumpur

Nous prenons nos marques lentement, sans y croire, demain on repart… L’humeur est maussade. On trouve sans peine nos places dans l’avion, à ma droite par le petit hublot je contemple l’énorme réacteur…

 

Comment on va faire sans porc au caramel? Sans riz frit au poulet, à l’oeuf, aux crevettes? Comment on va faire sans eux, leurs sens aïgu du commerce, du sourire? Comment on va faire sans les scooter à 4 euros la journée? Comment on va faire sans apprendre le malais, le viet, le khmer, le lao? Comment on va faire sans Tuk-Tuk? Sans les requins? Comment on va faire sans bouddha, Shiva, Vishnou et les autres? Comment on va faire pour dormir sans les klaxons? Comment on va faire sans les « chats-chanceux » qui bougent leur patte? Comment on va faire sans les kips, les riels, les rupiahs? Comment on va faire sans les cheveux raides et les yeux bridés? Comment on va faire sans les mangues et les mangoustans? Comment on va faire, hein? Comment on va faire bordel?              

Il n’y a aucune réponse, on s’en va et puis c’est tout… C’est la fin de l’histoire… Comme une petite mort… Un abandon a accepter… C’est dommage quand-même, on serait bien resté… Allez, il reste la Jordanie…

L’avion décolle…        

Chéri, tu prends ma main dans la tienne?                                                 

  • Dis maman ? Que restera -t-il ?

      Dis maman? Que restera-t-il lorsque j’aurai vu le Machu Picchu? Il restera les gra…
  • Mer rouge-Mer morte

    Nous finissons le voyage au bord de la mer rouge, spot réputé pour la plongée et la beauté…
  • Wadi Rum

    Nous laissons derrière nous la splendeur passée de Petra et nous dirigeons vers le désert …
Charger d'autres articles liés
  • Dis maman ? Que restera -t-il ?

      Dis maman? Que restera-t-il lorsque j’aurai vu le Machu Picchu? Il restera les gra…
  • Mer rouge-Mer morte

    Nous finissons le voyage au bord de la mer rouge, spot réputé pour la plongée et la beauté…
  • Wadi Rum

    Nous laissons derrière nous la splendeur passée de Petra et nous dirigeons vers le désert …
Charger d'autres écrits par stephaneetlucieautourdumonde
  • Dis maman ? Que restera -t-il ?

      Dis maman? Que restera-t-il lorsque j’aurai vu le Machu Picchu? Il restera les gra…
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La vérité sur les voyages !

  Ou petit cours de « survie » en milieu hostile et tropical. Il est…