Accueil Journal T’as voulu voir Petra et on a vu Petra…

T’as voulu voir Petra et on a vu Petra…

11 min lues
0
0
70

 

Nous entamons l’ultime ligne droite, celle qui au bout de 3 semaines nous conduira chez nous, enfin nous n’avons plus vraiment de chez nous. Avant le retour à la routine nous avons un dernier pays à découvrir. Le Royaume Hachémite de Jordanie, petit pays coincé entre la Syrie, Israel, l’Irak, l’Arabie Saoudite et 26 km de littoral au sud sera notre étape au Moyen Orient . Sa population est d’environ 6 millions de têtes pour la plupart déguisées en pot de confiture Bonne maman. Un tiers des jordaniens sont à Amman, capitale du Royaume.

Nous nous posons en même temps que le soleil  à Amman et prenons un « taxi », en fait une voiture conduite par un réfugié palestinien qui finira tant bien que mal  par trouver l’hôtel. 

Sur le chemin nous découvrons  les faubourgs d’une ville émergeant du désert, un désert de rocaille parsemé de quelques touffes de chardons. S’offre à nos yeux un paysage  monochrome.  Les immeubles sont de la même couleur sable que la nature environnante. Il est 6h, Amman  s’éveille sous un soleil déjà trop chaud. La ville n’est pas engageante du tout.

 

                AMN_2480-500.jpgT'as voulu voir Petra et on a vu Petra... dans Journal

 

Nous profitons de la trentaine de kms pour apprendre quelques rudiments d’arabe, car l’arabe du Maroc que nous maîtrisons parfaitement n’a pas cours en ces lointaines contrées, impossible donc de placer « rnuna » ou encore « boulti mezziane? » Ici pas de chokrane bezzef mais chokrane jazilan, pas non plus beslama mais masalam. Les 3 mots que nous croyions connaître ne nous serviront donc à rien.

Nous ne pouvons, à tort, nous empêcher de penser au Maroc, de comparer avec le Maroc, de regretter le Maroc.  Nos premiers pas nous conduiront en début d’après midi dans la ville basse, dans les quartiers populaires où nous, surtout Lucie,  essuierons les regards insistants de la population. La ville située sur 7 collines est un calvaire pour les cyclistes. Ici tout monte tout le temps, même les descentes montent ! Nous nous baladons deux heures puis partons pour la ville haute. Même s’il y a du mieux nous ne sommes pas emballés, » I don’t want to be a  part of it Amman, Amman ! » Gros point positif; nous trouvons un super resto qui nous sert un excellent « chich taouk » après avoir essayé des trucs beaucoup moins à nos goûts.

Le soir, de retour à l’hôtel nous nous battons contre des cafards gros comme des doigts, nous trouvons un consensus, à eux la salle de bain, nous gardons la chambre.

Le lendemain,  nous partons en quête du théâtre romain car on trouve à  Amman comme dans  le reste du pays  des tas de vestiges romains, grecs, nabathéens et autres.  Le théâtre donc est  parfaitement conservé et pouvait accueilir 6000 personnes. Nous gardons sous le coude la citadelle, l’église byzantine et le musée pour notre retour et toujours suivis de Roméo et Momo partons pour Petra.

 

                Théâtre romain, Amman beau dans Journal

 

Nous débarquons au Valentine, hôtel de routards fauchés ou les locaux viennent boire  de la bière: « Shuma shuma!!! » L’endroit est sympa, propre, pas cher (possibilité de dormir sur le toit pour trois fois rien) et nous n’avons pas à partager la chambre avec les blattes.  Le soir venu nous profitons du gargantuesque buffet en contemplant notre premier coucher de soleil sur Petra.

 

               Coucher de soleil sur Petra

                     

Petra est une cité troglodyte d’environ 10km². Créée dans l’Antiquité vers la fin du VIIIe siècle av.  J.-C. par les Édomites, elle est ensuite occupée vers le VIe siècle av. J.-C. par les Nabatéens qui la font prospérer. Pétra a abrité à son apogée jusqu’à vingt-cinq mille habitants. Tombé dans l’oubli à l’époque moderne, le site est redécouvert par le monde occidental au début du XIXème siècle . L’entrée principale de Petra se trouve au bout d’un canyon de plus d’un km de long et de 200m de profondeur: le Siq qui à son endroit le plus resserré, mesure seulement deux mètres de large. Les nombreux bâtiments, dont les façades monumentales sont directement taillées dans la roche, en font un ensemble unique.

 

                                    Le Sik caravane

 

Pour conserver un peu de  mystère jusqu’au lendemain nous décidons de découvrir Petra de nuit, par une nuit d’eclipse de lune … nous marchons dans le canyon éclairé tout le long par des lanternes, guidés par un bédouin intimant le silence aux touristes  piailleurs, insensibles  à la magie du moment. Marchant à ses côtés, il m’explique en murmurant qu’il est né ici et que le lieu s’apprécie dans le silence puis me propose une clope, trop tard ! Le silence se fait, nous poursuivons , accompagné par le vent sifflant à nos oreilles  les  douces histoires de bédouins, d’ânes et de dromadaires. Alors que nous marchons sur les pavés millénaires, nous sentons le parfum des épices apportées par les caravanes de marchands qui bien avant nous empruntèrent ce même chemin.

Soudainement au  bout du canyon, très étroit à cet endroit, nous découvrons le Khazneh, le  bâtiment principal de Petra, à ses pieds des centaines de bougies éclairent le lieu. Nous sommes à Petra.

 

                                  Bougies et trésor jordanie

 

Nous passerons trois jours à visiter les lieux. Trois jours de fatigue  car Petra se mérite surtout les sites en hauteur (Petra se situe entre 800 et 1400m) comme le monastère accroché aux nuages au bout de l’ escalier aux 900 marches. 900 marches, qui porteront pour l’éternité les stigmates de notre souffrance.

 

                 Monastère nabathéen

 

Mieux que des mots, nous préférons laisser la parole aux photos…

 

                                 Au bout du défilé... petra

 

 Au bout du Sik, apparaît timidement le trésor de Petra: « Al Khazneh ».

 

 

                                 Al-Khazneh

 

                             Tombeau et calèche

   Des calèches passent devant les anciens tombeaux

 

                                  Dromadaires

  Pendant que les dromadaires empruntent

les anciennes portes des temples

 

                A Petra y'avait 3 ânes...

                                    Et que les petits ânes attendent les touristes fatigués…

 

                                  Sur mon âne perché...

     Le décor de Petra c’est ça et bien plus encore…

Charger d'autres articles liés
  • Dis maman ? Que restera -t-il ?

      Dis maman? Que restera-t-il lorsque j’aurai vu le Machu Picchu? Il restera les gra…
  • Mer rouge-Mer morte

    Nous finissons le voyage au bord de la mer rouge, spot réputé pour la plongée et la beauté…
  • Wadi Rum

    Nous laissons derrière nous la splendeur passée de Petra et nous dirigeons vers le désert …
Charger d'autres écrits par stephaneetlucieautourdumonde
  • Mer rouge-Mer morte

    Nous finissons le voyage au bord de la mer rouge, spot réputé pour la plongée et la beauté…
  • Wadi Rum

    Nous laissons derrière nous la splendeur passée de Petra et nous dirigeons vers le désert …
  • La vérité sur les voyages !

      Ou petit cours de « survie » en milieu hostile et tropical. Il est…
Charger d'autres écrits dans Journal

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Cameron highlands et Kuala-Lumpur

    Nous nous retrouvons après plusieurs heures en mini-bus et de nombreux virages plus ta…